fotosireau[1]

Sir Eau le magnifique
Tu ensoleilles nos papilles
De ta sève unique
Et ta douceur gustative

Tu réunis nos familles
Du plus sage au cabochon
Et nos yeux qui brillent
Pour tes fonds de chaudrons

L’amoureux, qui dans les bois
Promène sa belle, sa merveilleuse
Pour la prendre dans ses bras
Embrasser la précieuse

Et le patron bien heureux
Vous accueille dans sa demeure
Sucrerie, gâterie, festin joyeux
Près du poêle, de sa chaleur

La neige de toute évidence
En est à sa dernière heure
Mais pour une douce revanche
Visant juste, je teste ton humeur

Visages enflammés
Bientôt sont attirés
Par ce fumet sucré
Qu’aucun peu résister

Puis, place aux musiciens
Violoneux et accordéonistes
Et tous, c’est certain
Se retrouveront sur la piste

Sir Eau le magnifique
Tu annonces le printemps
D’une touche magique
Et de tes procédés savants