fotodenisroy[1]fleurdenisroy[1]
Chaude et moite
Contre moi se tend
Timide rougi
Et moi je la prends

Minuscule, bien droite
se colle et tremble
Ton visage me sourit
Il me semble
C’est ta main dans ma main
Alors que tes yeux dans les miens
se font de doux câlins

Fragiles tes jolis doigts
Me caressent comme tendre soie
C’est l’amour, je crois.